Vous êtes ici

Historique

LES PLANS DIRECTEURS DU DEVELOPPEMENT

 Pour répondre à l’évolution croissante du volume et de la nature du trafic et faire face aux multiples et rapides mutations du transport maritime des dernières décennies le Port d’Abidjan a conçu et rigoureusement exécuté, depuis sa création, deux (2) plans directeurs :

• Le premier plan directeur (1951-1967) ;

• Le deuxième plan directeur (1967-1980).

 

Le premier plan directeur (1951-1967)

Le premier plan directeur a permis d’aménager des infrastructures et installations suivantes:

• Les quais Nord à la côte + 3,50 m et fondés à - 10 m ; d’une longueur de 775 m, ils sont dotés de cinq (5) magasins cales d’une superficie totale de 28 800 m2 répartis en cinq (5) postes à quai ;

• Les quais Ouest à la côte + 3,50 m et fondés à - 10 m ; longs de 1 525 m, ils disposent de 10 postes à quai et dix (10) magasins cales d’une superficie de 54 000 m2 ;

• La première tranche du Port de Pêche d’une longueur de 400 m à la côte + 2,50 m dont 190 m à des fonds de – 5,00 et 210 m à – 7,00 ;

• Le quai fruitier long de 350 m à la côte +2,50 m et des fonds à –7,00 m

• Plusieurs postes spécialisés :

- Concessions d’hydrocarbures sur la berge Est du canal ;

- Parc à bois en grumes ;

- Poste de réception sur coffre des navires pétroliers en mer ;

- Quai de chalandage de 275 m à + 2,50 m entre le poste 15 bis et l’Outillage du Port, avec un hangar de 3 200 m2 ;

- Quai de palplanches métalliques de 150 m à la côte + 3,50 m et des fonds à -7,00 m, situés entre le poste 15 et l’Outillage du Port.

 

Le deuxieme plan directeur (1967-1980)

Le deuxième plan directeur a permis la réalisation de :

• La digue de Vridi, d’une longueur de 1.700 m et d’une largeur de 1.050 m ;

• Les quais sud

- Postes N° 16 à 21 : longueur totale 1 260 m, côte + 3,50 m, fonds à – 11,50 m avec cinq (5) magasins-cales couvrant 26 400 m2.

• Le terminal à conteneurs : quatre (4) postes à quai à la côte + 3,50 m avec des fonds à – 12,00 m ;

• Les deuxième et troisième tranches du Port de Pêche :

- 425 m de quai en palplanches métalliques à + 2,50 m avec des fonds à – 7,00 m ;

- 225 m de quai en palplanches métalliques à + 2,50 m avec des fonds de – 7,00 m

à – 11,50 m ;

• Le quai à engrais chimique à la sortie du Canal de Vridi, à la côte + 3,50 m et des fonds à – 10,00 m ;

• La réalisation d’une zone industrielle et d’une zone des industries navales ;

• La construction d’une digue d’arrêt de sable à l’Ouest de l’entrée du canal de Vridi ;

• L’enlèvement des épis rocheux gênant la navigation dans le Canal de Vridi.

Les grands travaux depuis 1980 et le troisième plan directeur

Après l’exécution complète des deux premiers plans directeurs, un troisième plan directeur a été élaboré en 1985, prévoyant notamment :

• La réhabilitation et la modernisation du port existant qui montrait déjà des signes de saturation ;

• L’extension sur de nouveaux sites (Yopougon, Ile Boulay, Cordon littoral Ouest).

 

Cependant, l’exécution de ce plan a été contrariée par la crise économique des années 80, qui a durement frappé le pays. Toutefois, quelques projets de modernisation et de réhabilitation d’infrastructures d’une part, et d’acquisition d’équipements de pointe d’autre part, ont pu être réalisés.

Il s’agit, entre autres de :

• Pavage des terre-pleins bord à quai sur 125.000 m² ;

• Réfection des voies ferrées en zone sous douane sur 3.815 m ;

• Réalisation de la voie de liaison sous douane avec un pont de 174 m ;

• Construction d’un nouveau parc à bois débités de 4,5 ha ;

• Construction d’un nouveau quai de pêche de 150 m de long fondé à – 7,00 m sur l’ancien site du parc à bois débités (quai 15 bis) ;

• Acquisition de deux portiques à conteneurs en 1986 ;

• Prolongement de 150 m de la digue d’arrêt des sables (1995-1996) ;

• Réhabilitation complète des 2 premiers portiques à conteneurs (1998-1999);

• Construction d’un nouvel immeuble pour abriter la Direction Générale du Port Autonome d’Abidjan ;

• Acquisition d’un troisième portique à conteneurs en 1999 ;

• Réhabilitation et modernisation du terminal fruitier (fin des travaux en 2003).

 

En 1998, l’Autorité Portuaire a décidé l’actualisation du plan directeur élaboré en 1985.

Le début de la mise en oeuvre de ce plan a été marqué par le projet d’extension du Port à Yopougon sous forme de BOT dont la convention a été signée en 2000 avec le consortium anglo-néerlandais LODECO.

Malheureusement, compte tenu de la crise socio-politique que vit la Côte d’Ivoire depuis 1999, ce projet n’a pu être réalisé.