Vous êtes ici

Rapport d'activité 2017

Le Mot du Directeur Général

 

L’année 2017 a été surtout marquée par la poursuite de la réalisation des grands travaux de developpement entamés depuis 2015.

Aussi, la synergie des actions et les compétences de tous les acteurs de la plateforme portuaire ont-elles eu pour résultat, un accroissement significatif du trafic global de 3,8% passant de 21.734. 640 tonnes en 2016 à 22.556.809 tonnes en 2017, confirmant ainsi la position de leader du Port d’Abidjan sur la Côte Ouest-Africaine (COA) en termes de volumes de trafics.

Cette progression de 5,5% (19.332.608 de tonnes) est soutenue, notamment par la croissance de 12,5% des marchandises générales (+ 21,9% pour les exportations et + 9,1% pour les importations) et de 13,4% des produits de pêche. Ce qui confirme le dynamisme de l’économie ivoirienne.

A l’instar du trafic national, le trafic en transit, et le trafic conteneurs progressent respectivement de +3% (2 026 220 tonnes contre 1, 967 115 tonnes en 2016) et 4,4% (663.601 EVP en 2017 contre 635.647 EVP en 2016).

En revanche, les produits pétroliers ont connu une baisse de -10,8% liée principalement à l’incendie de l’hydrocraqueur de la SIR (Société Ivoirienne de Raffinage). Cet incident a contraint la SIR à réduire ses importations de pétrole brut. Mais les effets ont quelque peu été amoindris par une augmentation des importations du pétrole semi-fini, de l’ordre de 224%.

En plus de ces statistiques encourageantes, l’année 2017 a été aussi marquée par la bonne performance financière de l’entreprise caractérisée par :

  • la note « Investment  grade » (A+ sur le long terme et A- sur le court terme) attribuée par l’Agence de Notation Bloomfield Investment Corporation ;
  • La croissance du chiffre d’affaires de 09%  par rapport à 2016 ;
  • La hausse du bénéfice net de 29% par rapport à 2016

Le autres indicateurs de performances sont également orientés à la hausse

Au titre des investissements structurants, nous avons poursuivi les travaux de réhabilitation et de modernisation du Port d’Abidjan, dont certains connaissent des avancées notables. Le chantier de l’élargissement et de l’approfondissement du Canal de Vridi, a atteint un taux d’avancement de 80 % avec les travaux de la digue Est qui sont achevés, et ceux de la digue Ouest qui sont en cours.

Le Terminal Roulier et le second Terminal à Conteneurs, connaissent respectivement des taux d’éxécution de 95% et 60%.

Concernant le Terminal Minéralier, des pavés triefs ont été posés au quai 15 sur une superficie de 500 m2 afin d’accroître la capacité de stockage de ce terminal.

Quant à l’approfondissement des quais 11, 12 et 13, les travaux sont réalisés à 80%. La phase de dragage sera achevée avant juin 2018. Au niveau du futur Terminal Céréalier, un accord de financement avec l’Agence Internationale de Coopération Japonaise (JICA) a été signé. Les études Avant-Projet Détaillées (APD) sont en cours. Le début des travaux est prévu pour juin 2018.

Dans le cadre du management par la qualité et de la protection de l’environnement, notre engagement pour le respect des exigences en la matière a été auréolé par l’obtention de la certification à la norme environnementale ISO 14001 : 2004 et le renouvellement du certificat qualité ISO 9001 : 2008.

S’agissant de la sûreté et la sécurité, le Port d’Abidjan est, depuis quelques années, certifié aux normes internationales du code ISPS. Toute chose qui permettra certainement aux gardes-côtes américains de lever les restrictions de sûreté sur les navires partant du Port d’Abidjan aux USA.

L’organisation, en décembre 2017, du séminaire sur la compétitivité des ports ivoiriens a sans nul doute été l’un des faits les plus marquants de l’année. À l’issue de cette grande rencontre de réflexion sur le repositionnement de nos ports qui s’est tenu avec la caution et la forte implication du gouvernement, les recommandations issues de ce séminaire seront mises en œuvre avec la réactivation de la Commission Compétitivité.

Au regard de ce qui précède, je voudrais saluer l’action de tous les acteurs de la place portuaire d’Abidjan dont l’engagement et la mobilisation ainsi que le soutien permanent de l’État ont permis au Port d’Abidjan de poursuivre sa croissance.

2018 s’annonce prometteur. La livraison attendue du Canal de Vridi, du Terminal RORO, des quais 11, 12 et 13 approfondis et le lancement des travaux de construction des Terminaux Minéralier et Céréalier concrétise l’ambition du Port Autonome d’Abidjan d’être un port moderne au service de l’économie nationale et sous-régionale.  

H.Y. SIE