Vous êtes ici

Rapport d'activité 2016

Le Mot du Directeur Général

 

La Côte d’Ivoire a enregistré, ces dernières années, une performance économique sans précédent,  avec un taux de croissance du PIB de l’ordre de 9% en moyenne par an entre 2012 et 2016,  se classant ainsi parmi les  meilleures performances en Afrique subsaharienne.

C’est dans cet environnement de succès national remarquable que le Port d’Abidjan maintient son leadership sur la côte ouest africaine.

En termes de volumes, le Port d’Abidjan maintient le cap avec un trafic maritime de 21, 73 millions de tonnes de marchandises en 2016, contre 21,93 millions de tonnes en 2015 et 20,81 millions de tonnes en 2014. Ce léger repli de 0,9%, qui n’est pas dû à une baisse des activités portuaires, s’explique principalement par la régression du trafic des produits pétroliers (-5,3%), conséquence de l’irrégularité des entrées de pétrole brut ainsi que de la baisse des exportations des produits raffinés par la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR).

Sur le segment du transit en provenance et à destination des pays de l’hinterland (Burkina Faso, Mali et Niger) il est à noter un fléchissement de -15% comparativement à l’année précédente, affichant ainsi un total de 1,97 millions de tonnes en 2016, contre 2,31 millions de tonnes en 2015.

Le trafic de conteneurs connait également une légère baisse de -0,8% avec 635 647 TEU en 2016 contre 640 863 TEU en 2015.

A contrario, le port affiche une bonne tenue du trafic des marchandises générales avec 18 189 750 en 2016 contre 18 180 489 en 2015, soit une hausse de 0,1 %. Le trafic des produits de pêche a également enregistré une belle performance de + 12,4%.

 

Ces contre-performances au niveau du trafic n’ont pas eu d’impact significatif sur la santé financière de l’entreprise qui maintenu au vert les indicateurs grâce à la maîtrise des charges de fonctionnement et au renforcement de la bonne gouvernance, ce qui permet d’envisager sereinement la poursuite des importants investissements liés aux grands projets de développement indispensable au renforcement de la compétitivité du port d’Abidjan.

La note A+ attribuée par l’agence de notation financière panafricaine Bloomfield Investement Corporation, confirme cette bonne santé financière de l’entreprise et lui confère la solvabilité pour tenir ses engagements présents et à venir.

 

L’année 2016 aura été également marquée par la poursuite des projets entamés et l’amorce d’un nouveau tournant dans le processus de développement du port d’Abidjan. De nombreuses réformes structurantes ont été mises en place dans le cadre de l’amélioration de la gestion du Port d’Abidjan d’une part, et d’autre part, de la modernisation des infrastructures et équipements d’exploitation portuaire.

 

En matière d’exploitation, le programme d’adaptation des infrastructures aux exigences du secteur, lancé depuis 2012, a été marqué par une étape cruciale, à savoir la pose des premiers caissons devant servir à la réalisation de la ligne du nouveau quai RORO et la construction de l’ensemble des caissons nécessaires à la construction du deuxième  terminal à conteneurs.

Le projet d’élargissement et d’approfondissement de la passe d’entrée du Canal de Vridi avance bien et pourrait être livré bien avant l’échéance prévue. Il en est de même pour la création de terrains supplémentaires par remblaiement de la baie lagunaire de Vridi qui est pratiquement achevé.

Le quai du nouveau môle du port de pêche, inauguré en septembre 2015, est entré en exploitation, permettant désormais l’accostage de chalutiers et de thoniers de plus grandes tailles. Il ne reste plus que l’aménagement des espaces dédiés à la construction d’unités industrielles et autres magasins de stockage de produits de la mer.

La compétitivité portuaire est aussi fonction de la performance des systèmes d’information. A ce titre, un nouveau Système d’Information Portuaire (SIP) a été déployé en 2016. Plus performant, il permet de fluidifier les escales et les trafics et d’assurer une meilleure facturation des prestations. Il permet également de gérer avec plus d’efficience les relations avec la clientèle.

 

En 2016, nous avons également poursuivi notre engagement en faveur de l’environnement. L’obtention de la certification à la norme environnementale ISO 14001 version 2004, par étapes niveau 2/3, a été un point de satisfaction en la matière. De plus, la certification du Port d’ Abidjan à la norme ISO 9001 version 2008 a été renouvelée. Tout ceci démontre une bonne appropriation du management par la qualité dans nos différents processus de gestion.

Aujourd’hui, les activités sur la plateforme portuaire d’Abidjan se déroulent dans un environnement sécuritaire que nous arrivons progressivement à maitriser grâce à la poursuite des investissements en matière de sûreté et de sécurité, ce qui nous vaut le maintien de la certification de nos installations portuaires aux normes du code ISPS et.

Ces  acquis positifs enregistrés dans un contexte de performances économiques nationales reconnues par les partenaires internationaux,  nous confortent quant à la poursuite de notre projet d’entreprise. Cependant  beaucoup reste à faire et, à ce niveau, la mobilisation de toutes les parties prenantes internes et externes, sera capitale.

 

En 2017, nous maintiendrons le cap dans notre vision de bâtir un hub port sur la côte Atlantique de l’Afrique. Ce qui suppose la poursuite de nos projets de développement des infrastructures du port et le renforcement des réformes engagées. 

 

Notre engagement, notre mobilisation et notre implication demeurent des gages d’efficacité et de succès, pour satisfaire nos clients et partenaires, et surtout soutenir l’émergence de la Côte d’Ivoire.

 

 

Hien Y. SIE