Vous êtes ici

Back to top

Le mot du Directeur Général

2018, un bon cru pour le PAA

Le Port d’Abidjan a démarré l’année 2018 de fort belle manière avec la mise en service dès le premier trimestre d’un nouveau quai roulier. Suivront dans les mois à venir l’accueil au Port d’Abidjan du tout premier navire de nickel en Afrique, le « Luzern » battant pavillon Suisse, la signature de la convention de concession du Terminal minéralier entre le Port Autonome d’Abidjan et l’entreprise belge SEA-INVEST,  la signature d’un accord de prêt avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et le lancement d’un appel d’offre pour la construction du futur terminal céréalier, la  réception de deux grues de parc mobiles par l’opérateur de terminaux portuaires, SEA-INVEST en vue d’optimiser les cadences de manutention au terminal minéralier, la signature d’une convention entre le PAA et la Compagnie Fruitière dans le cadre de la modernisation du terminal fruitier du Port d’Abidjan.

Deuxième motif de satisfaction, la finalisation de l’important chantier de l’élargissement et de l’approfondissement du Canal de Vridi, permettant désormais l’accueil au port d’Abidjan de navires sans limitation de longueur et transportant jusqu’à 10 000 conteneurs. L’ouvrage sera livré et inauguré au premier trimestre 2019.

Les travaux de construction du TC2 quant à eux avancent très bien et l’infrastructure sera mise à la disposition du concessionnaire, en 2019, en vue de son équipement pour un début d’exploitation prévu pour 2020. Il permettra d’accroître significativement la capacité de manutention à 3 millions d’EVP.

Avec la livraison de ces infrastructures, le port d’Abidjan confirme son retour dans le concert des ports modernes et affirme sa position de hub port de référence sur la façade Atlantique de l’Afrique.

En outre, la création de terrains par remblaiement de la baie de Vridi-Biétry nous a permis de gagner 40 ha de terrains en vue de l’amélioration de l’offre de stockage et l’implantation de nouvelles industries. Les travaux de viabilisation sont en cours. Toutefois, un espace de   2 hectares y a déjà été aménagé pour le stationnement des camions.

Quant à l’approfondissement des quais 11, 12 et 13, les travaux sont réalisés à 80%. La phase de dragage est achevée.

L’autre élément qui atteste de l’embellie au port d’Abidjan, c’est le trafic maritime. En effet, le trafic 2018 enregistre une croissance de 7,2 % par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 24 177 261 tonnes de marchandises. Ce tonnage conforte par ailleurs la position du port d’Abidjan en tant que port leader de la Côte Ouest Africaine, en termes de volumes de trafic marchandises. Cette croissance est portée par :

  • le trafic national des marchandises générales qui totalise 14 403 959 tonnes, en augmentation de 11,3% ;
  • le trafic national des produits de pêche avec un trafic de 632 564 tonnes, en progression de 7,2% ;
  • la croissance retrouvée des produits pétroliers, avec un tonnage de 6 926 324 tonnes, en hausse de 19,4 %.

Ces vigoureuses progressions dénotent clairement de la vitalité de l’économie ivoirienne.

Le trafic en conteneurs a également progressé en enregistrant une croissance de 1,7%, soit       674 624 EVP.

En revanche, le trafic en transit, tout comme celui en transbordement affiche respectivement un repli de -19 % passant de 2. 026.220 tonnes en 2017 à 1.641 901 tonnes en 2018 et -12,8% soit 20 814 EVP en 2017 contre 18 145 EVP en 2018. Cette baisse est liée à l’application de nouvelles mesures administratives pour le premier et aux importants travaux qui se déroulent en ce moment dans le port pour le deuxième.

En plus de ces encourageantes statistiques, l’engagement du PAA dans une démarche Qualité et Environnement s’est aussi renforcée par l’obtention de la certification à la version 2015 des normes ISO 9001 et ISO 14001, faisant ainsi du port d’Abidjan le 1er port Africain à recevoir cette distinction.

S’agissant de la sûreté et la sécurité, le Port d’Abidjan est, depuis quelques années, certifié aux normes internationales du code ISPS.

La sûreté et la sécurité ont été nettement améliorés grâce aux importants investissements réalisés depuis 2013 par Port Sécurité. Il s’agit de l’installation d’un système de vidéo-surveillance, l’acquisition de matériels roulant et naviguant pour la surveillance du domaine portuaire, la formation d’agents de sûreté, l’acquisition depuis le 1er janvier 2014 de deux (02) Fourgons Pompe Tonne (FPT) et la construction d’une caserne de pompiers mise en service en août 2018.

Ajouté à la sécurité, l’on peut noter les voies de circulation dégradées par endroit qui ont été rapidement réhabilitées pour permettre plus de fluidité.

Dans le cadre de la gouvernance de l’entreprise, l’année 2018 a été aussi marquée par la bonne performance financière de l’entreprise. En effet, le PAA par la volonté de ses responsables, est suivi depuis 2014 par l’Agence de notation financière panafricaine Bloomfield Investment Corporation. En 2018, celle-ci a décerné au PAA, pour la 2e année consécutive la note A+ ; avec perspective stable.

La croissance du chiffre d’affaires est de 2% par rapport à 2017.

Au regard de tous ces acquis, je voudrais rendre hommage et remercier grandement tous les acteurs de la place portuaire d’Abidjan dont l’engagement et la mobilisation ainsi que le soutien permanent de l’État ont permis au Port d’Abidjan de poursuivre sa croissance.

Nous y voyons un encouragement à aller au-delà de ce qui a été accompli avec la nécessité de poursuivre l’amélioration des conditions d’exploitation du port afin de garantir à notre clientèle un service de qualité à la dimension de la volonté des autorités ivoiriennes de construire une nation prospère et moderne.

 Je ne saurais passer sous silence l’apport de tous les membres du Conseil d’administration qui n’ont ménagé aucun effort pour que nous arrivions à de tels résultats. 

L’année 2019 sera principalement consacrée à la poursuite des grands projets de développement du Port d’Abidjan, avec notamment l’Inauguration du Canal de Vridi élargi et approfondi, l’Inauguration du quai RO-RO, mais également la livraison des quais 11, 12 et 13 approfondis et le lancement des travaux de construction des Terminaux Minéralier et Céréalier.

La réalisation de tous ces projets nécessite la mobilisation de toutes les parties prenantes du Port d’Abidjan car c’est tous ensemble que nous y parviendrons.

Je vous souhaite une agréable lecture de ce rapport d’activités.

 

H.Y.SIE