Vous êtes ici

Back to top

Le Mot du Directeur Général

LE PORT D’ABIDJAN POURSUIT SA DYNAMIQUE DE CROISSANCE ET DE DEVELOPPEMENT

 

Le port d’Abidjan a franchi pour la 1ère fois, la barre de 25 millions de tonnes de marchandises en 2019 avec 25.738.345 Tonnes enregistrées, soit une hausse de 6,5 % comparées à 2018. Il faut noter que depuis 1950, année de sa mise en exploitation, un tel niveau de trafic n’a jamais été atteint par le port d’Abidjan, confirmant ainsi le dynamisme retrouvé et les retombées effectives des grandes réformes engagées par la Direction Générale du Port Autonome d’Abidjan, à partir de 2011. 

 

Cette croissance est principalement impulsée par les marchandises nationales qui représentent 89,8% du volume global. En 2019, ce trafic a connu une plus-value de 1.142.529 tonnes, soit +5,2% par rapport à 2018.

Ce trafic national se compose de trois principales catégories que sont les marchandises générales avec 14.817.471 tonnes, soit une hausse de + 2,9% par rapport à 2018, les produits pétroliers avec 7.645.456 tonnes, soit +10,4% d’augmentation et les produits de pêche avec 642.449 tonnes, soit une hausse de +1,6%. Cette augmentation sur tous les segments dénote d’une économie nationale en plein essor.

 

L’autre composante des activités du port d’Abidjan qui a également connu une embellie en 2019, est le transit. En effet, on note un volume total de 2.037.799 tonnes soit une forte progression de +24,1%, avec une remarquable reprise du trafic malien qui enregistre une hausse de +47,1% pour 790.176 tonnes de marchandises. Le Burkina Faso, a, lui aussi réalisé une croissance de +14,1% avec un trafic 1.244.682 tonnes.

Le trafic en conteneurs n’est pas en reste de cette tendance haussière quasi générale. Avec 730.827 TEU traités en 2019 contre 674 624 TEU l’année précédente, le taux de croissance est de +8,3%.

 

Au niveau du trafic de navires, on observe une quasi-stagnation du nombre d’escales avec une très légère croissance de +0,9%. La stratégie des armateurs qui consiste à affréter des navires plus grands afin de réaliser des économies d’échelle pourrait être une des explications de ce ralentissement.

 

Par ailleurs, 2019 a été aussi l’année de la concrétisation d’importants projets de développement des infrastructures inscrits aux plans stratégiques de l’Autorité Portuaire d’Abidjan.

 

Le 21 février 2019, le Canal de Vridi, élargi et approfondi, a été inauguré par SEM. Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’État. La nouvelle configuration de cette infrastructure essentielle permet désormais au Port d’Abidjan d’accueillir des navires de grandes tailles avec 16 m de tirant d’eau sans limitation de longueur. C’est à la fois un atout compétitif pour le port, et un avantage supplémentaire pour les armateurs et chargeurs qui peuvent réaliser des économies d’échelles significatives en affrétant des navires de plus grandes tailles.

 

L’autre projet à noter qui est majeur pour le Port d’Abidjan, c’est la construction du deuxième terminal à conteneurs. Ce projet dont les infrastructures sont totalement achevées aujourd’hui a consisté à la réalisation de 1250 mètres linéaires de quai, soit 3 postes à quai avec 16 mètres de tirant d’eau contre 12 m actuellement. Ce projet permettra au Port d’Abidjan, de recevoir les plus grands navires porte-conteneurs fréquentant les côtes africaines et transportant 12 000 TEU contre seulement 3500 TEU aujourd’hui pour le premier terminal à conteneurs.

 

En outre, ce projet permettra la création de 37,5 hectares de terre-pleins, qui une fois aménagés permettront de traiter 1 500 000 TEU / an, faisant passer la capacité de traitement des conteneurs au Port d’Abidjan de 1 000 000 TEU actuellement à 2 500 000 TEU.

 

Une première phase de ce terminal sera opérationnelle en 2020 et la totalité en 2021.

 

Concernant le Terminal Roulier, les quais sont opérationnels depuis mars 2018. La convention de concession a été signée, le 15 janvier 2020, entre l’État de Côte d’Ivoire et l’entreprise Terminal Roulier d’Abidjan (TERRA) qui s’engage à investir environ 20 millions d’euros sur ce terminal qui se caractérise par 8 hectares de terre-pleins et deux (2) postes à quai de 14 mètres de tirant d’eau, pour accueillir à terme 70 000 véhicules par an. Le Port d’Abidjan veut ainsi se positionner comme la première plateforme logistique pour le transit des engins roulants à destination des pays sans littoral de la sous-région ouest africaine.

 

Quant à la construction du futur terminal céréalier, les travaux ont été lancés le 16 janvier 2020 au cours d’une cérémonie de pose de première pierre présidée par le Ministre des Transports, M. Amadou KONE. A la fin des travaux, ce terminal, financé grâce à l’appui de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale

 

(JICA) permettra au Port d’Abidjan de devenir le principal hub pour la redistribution des céréales qui sont importées en grande quantité chaque année par les États de la sous-région pour les besoins de consommation des populations.

 

Il est annexé à ce projet, la construction d’une tour de six étages qui abritera tous les services de la Capitainerie.

Aussi, pour plus d’efficacité dans l’exploitation de ces projets d’infrastructures, le Port Autonome d’Abidjan a acquis en 2019, des engins performants de nouvelles générations, notamment cinq (5) pilotines de mer, une (1) vedette hydrographique, l’installation d’un nouveau système de gestion de trafic maritime (Vessel Trafic System), 21 bouées et 12 coffres.

Le Port d’Abidjan se dote ainsi de solides atouts pour renforcer ses capacités en matière d’accueil des navires et de développement durable.

 

Engagé depuis belle lurette dans une démarche Qualité, Santé et Environnement, le Port d’Abidjan a obtenu en juin 2018, la certification à la version 2015 des normes internationales        ISO 9001 pour la Qualité et ISO 14001 pour l’environnement.

En ce qui concerne la sécurité, une nouvelle caserne de sapeurs-pompiers a été construite et entièrement équipée pour renforcer la sécurité sur la plateforme portuaire, notamment en ce qui concerne la prévention et la lutte contre les incendies.

 

Dans le cadre de la gouvernance de l’entreprise, en 2019, l’agence de notation financière panafricaine Bloomfield Investment Corporation a décerné au PAA, pour la 3ème année consécutive, la note A+ ; avec perspective stable.

Au regard de tous ces acquis, le Port Autonome d’Abidjan voudrait se féliciter des efforts déployés et de la synergie développée par l’ensemble des acteurs de la plateforme portuaire et qui ont permis au port d’Abidjan d’atteindre avec succès les ambitions fixées.

 

Le Port Autonome d’Abidjan tient à saluer le soutien permanent de l’État de Côte d’Ivoire, ainsi que l’engagement de tous les membres du Conseil d’Administration.

 

Toute chose qui lui a permis de poursuivre sa croissance.

La plateforme portuaire d’Abidjan dispose déjà de fondements solides. Il s’agit désormais de tracer les sillons pour maintenir le cap d’un développement continue et harmonieux en vue de léguer aux générations futures un outil encore plus performant, capable de soutenir la croissance de l’économie nationale et d’affirmer de façon durable son leadership sous-régional.   

 

 

Hien Y. SIE