Vous êtes ici

Back to top

2020 : LE PORT D’ABIDJAN GARDE LE CAP AVEC 25 MILLIONS DE TONNES DE MARCHANDISES

2020 : LE PORT D’ABIDJAN GARDE LE CAP AVEC 25 MILLIONS DE TONNES DE MARCHANDISES

Dans un contexte économique mondial particulièrement marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le port d’Abidjan termine l’année 2020 avec un trafic maritime global de 25 350 923 millions de tonnes net soit un repli léger de -1, 5 %, par rapport à l’année 2019.

Cette baisse est notamment due à celle du trafic national (- 2,7%) ; baisse atténuée par la hausse des marchandises générales + 4,9% (croissance de nos produits de rente tels que le caoutchouc brut et le latex +17,2%, la noix de cajou + 17,6%, le cacao dérivé + 3,7%, la noix de coco +17,6%).  Les produits pétroliers connaissent également une baisse (-17,6%). Cette décroissance du trafic pétrolier au niveau mondial est due à la crise sanitaire.

Quant au trafic en transit avec les pays de l’hinterland, il a connu une embellie qui s’est soldée par une progression de 16,4%.

Ce résultat encourageant qui démontre la bonne capacité de résilience du port d’Abidjan, consacre également sa position en tant que premier Port de la Côte Ouest Africaine, en termes de volume de marchandises traitées.

En dépit de cette crise sanitaire, le port d’Abidjan a poursuivi sa stratégie de modernisation de ses infrastructures.

Ainsi, le 05 octobre 2020, la plateforme portuaire a eu l’immense honneur d’accueillir le Président de la République SEM. Alassane OUATTARA, à l’occasion de la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de réalisation des superstructures du deuxième Terminal à conteneurs (TC2) du port d’Abidjan.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement et de toute la communauté Portuaire d’Abidjan.

D’un coût de 596 milliards de FCFA dont 334 milliards de FCFA pour les infrastructures qui ont déjà été réalisées et 262 milliards de FCFA pour les superstructures, le TC2 va permettre de traiter davantage de volume de marchandises conteneurisées en passant de 1 000 000 de TEU actuellement à 2 500 000 TEU. La mise en service de ce terminal, prévue pour 2022, va à n’en point douter contribuer à accroître notre trafic en transbordement, ce qui donnera un nouvel élan au port d’Abidjan.

Autre projet important lancé au cours de 2020, la construction d’un terminal céréalier dont l’objectif est de positionner le port d’Abidjan comme le principal hub pour la redistribution des céréales qui sont importées en importantes quantités chaque année par les États de la sous-région.

En plus de ces projets de développements, nous avons continué à mettre en œuvre les exigences des normes ISO 9001 version 2015 pour la qualité et ISO 14001 version 2015 pour l’environnement, en vue de maintenir nos certifications.

Au titre de la gouvernance financière, les efforts ont été poursuivis pour maintenir le cap et nous a permis d’obtenir sur la période de Juin 2020 – Juin 2021 la note A1- pour le court terme avec perspective stable et AA- pour le long terme avec perspective stable. Cette note attribuée par l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation vient renforcer la confiance des partenaires financiers et des investisseurs.

Au niveau des exigences sécuritaires, le maintien de la conformité des installations du port d’Abidjan au code ISPS a encore été notre priorité.

Les performances et acquis réalisés pendant l’année 2020 démontrent l’engagement et la collaboration continue de l’ensemble de la Communauté portuaire, des partenaires et clients du Port d’Abidjan, qui malgré un contexte sanitaire exceptionnel, sont restés pleinement mobilisés afin d’assurer dans les meilleures conditions les chaines d’approvisionnement nationales, sous régionales et internationales.

Je tiens à remercier tous les acteurs ainsi que l’ensemble des salariés du port qui se sont mobilisés pour la continuité des activités.

A ces remerciements, j’associe le gouvernement et le Conseil d’Administration qui ont su apporter un soutien financier et opérationnel, à travers différents dispositifs permettant aux Port Autonome d’Abidjan d’amortir le choc de la crise et atténuer son impact.

Certes les défis sont encore nombreux, cependant la Direction Générale entend réaliser en 2021 avec l’appui de toutes ses parties prenantes, les efforts nécessaires afin de poursuivre son ambition forte de faire du port d’Abidjan, un port leader sur la Côte Atlantique d’Afrique.

 

HIEN Y. SIE